Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Galeocerdo : le Requin tigre
Plan du site / Poissons / Poissons osseux / Diodon
 

Diodon miocène

Poisson Porc-épic...

Le diodon est hôte régulier mais discret des sédiments du miocène. Dans les faluns, il est finalement assez rare, mais il est possible de retrouver des ensembles complets avec 2 dents côte à côte.


Ces plateaux servent à écraser les proies dures comme de petits crustacés ou mollusques qui constituent la base de leur alimentation.
Les diodontidés sont aussi connus pour leur mode de protection basé sur des piquants qui hérissent tout le corps. Si un prédateur tente d’ingurgiter un diodon, il risque un premier incident mécanique à cause des piquants, suivi d'un second accident physiologique lié au venin diffusé par les piquants. Alors généralement, un prédateur laisse le diodon tranquille.
En Europe, on connaît la famille des diodons depuis l’oligocène…

Un bec dans l'eau

Agrandir

Le bec de diodon est composé d’un support osseux sur lequel sont montés 2 plateaux dentaires constitués de lamelles empilées. Ces 2 ensembles sont juxtaposées et forment un "losange". Classiquement seule les piles dentaires sont retrouvées. Mais chez le diodon vivant, ce système de broyage est entouré de structures dentaires en arc de cercle.
Les plateaux dentaires fossiles retrouvés sont tellement variés qu’on est en droit de penser qu’il y avait plusieurs espèces ou genres présents dans les faluns d’Anjou Touraine au miocène. Les plaques ont tendance à se desquamer facilement et sur la nouvelle surface mise à jour, on peut voir de petites ornementations. La plaque la plus inférieure est une plaque de régénération en croissance qui ne recouvre pas intégralement la surface de la plaque supérieure.

 

Remontées sur un os,  ces plaques dentaires donneraient un bec masticateur un peu comme cela:

 

 

 

Plus petits mais plus fréquents...
Agrandir

Le diodon se fait globalement très rare dans les faluns d’Anjou Touraine. Par contre, on peut le rencontrer plus fréquemment dans des endroits insoupçonnés, les sables des faluns. Grâce au tamisage, on peut y trouver des palais de diontonidés  minuscules (2 mm ?) et surtout assez variés pour penser qu’il devait y avoir plusieurs espèces.

Le palais dentaire ci-joint, (vue de dessous) en est un bon exemple avec une pile centrale entourée d’une pile unique périphérique.

Tetrodon