Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Tortues
Plan du site / Reptiles / Tortues / Chelydropsis
 

 

La plus rare ...

Chelydropsis est certainement l’une des tortues les plus Agrandir rares des faluns.

S’il est vrai qu’elles sont quand même difficiles à discriminer, les plaques retrouvées sont reconnaissables à certains critères, comme des costulations franches sur les plaques dorsales ou une morphologie particulière de certaines plaques du plastron. En effet, les bordures des plaques de l'hyoplastron sont hérissées de petites pointes ou créneaux osseux à la jonction avec les autres plaques. Elles s’engrènent littéralement l’une dans l’autre.

Un monstre dans la rivière...

Chelydropsis est apparenté au genre actuel Chelydra. Ces tortues sont amphibies et peuvent à la fois vivre dans l’eau douce et rejoindre la terre. Les pates sont donc adaptées pour la reptation sur le sol mais la natation est facilitée par une grande queue. Le problème est que l’animal ne peut pas se protéger intégralement dans sa carapace. Pour compenser cette exposition, Chelydra a développé une forte agressivité et attaque facilement un éventuel intrus avec son bec corné. Cette agressivité associée à son allure monstrueuse en fait un animal terrifiant.
Cette tortue se nourrit d’un peu tout ce qui traine dans les rivières ou sur les berges, des invertébrés, des poissons, des grenouilles, des serpents, des oiseaux… Chelydis est aussi un charognard.

Ptychogaster