Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Tortues
Plan du site / Reptiles/ Squamates / Serpents
 

 

Des vertèbres en série

AgrandirLa colonne vertébrale d'un serpent est constituée de 100 à 400 vertèbres. Chaque vertèbre établit un contact condyle/cotyle avec la vertèbre précédente ce qui permet une grande flexibilité du squelette.

Agrandir

L'angle de délignage entre vertèbres est de 10 à 20° sur un plan horizontal et 2 à 3 ° sur un plan vertical. Toutes les vertèbres sont assez courtes et à peu près identiques. Elles diffèrent surtout par la taille.

AgrandirAu miocène, on rencontre classiquement des boas, de vipères et surtout des couleuvres. Il est très difficile de déterminer ces vertèbres parce qu'elles sont très roulées comme souvent dans les faluns. Pour la détermination il faudrait examiner les expansions osseuses autour de la vertèbre. Mais elles sont trop abimées pour aider une décision. Les couleuvres étaient les serpents les plus courants au MN 5, et il y aurait peu de risques à les assigner à des colubridés.

Sans patte mais pas immobile

Pour avancer le serpent utilise 2 modes :

Un mode rapide : L'ondulation latérale. Toutes les parties du corps bougent simultanément, pratiquant un contact glissant continu avec le sol. Pendant l'ondulation latérale, le serpent s'appuie au minimum sur 3 points de contact au sol pour initier l'élan du corps.

Un mode lent : la friction dynamique.

La peau du serpent est très élastique et est constituée d'écailles polies qui se chevauchent. Elles sont orientées vers l'arrière, ce qui permet de s‘agripper pour avancer. La progression vers l'avant est réalisée par contraction musculaire qui se propage comme une onde le long du corps.

La lente conquête des couleuvres

Coluber

Les serpents sont généralement classés en 3 grandes familles :

-Les boïdés animaux plutôt fouisseurs et constricteurs

-Les vipéridés rassemblant les serpents à venins

-Les colubridés, groupe hétéroclite recouvrant des espèces de couleuvres très diversifiées. (Voir image ci-contre)

Le miocène, c'est le début de l'expansion des colubridés au détriment des Boïdés. Il n'est pas facile de connaître les raisons profondes du développement d'un groupe et de l'affaiblissement d'un autre. Mais le très grand nombre d'espèces de colubridés a pu faire que, pour chaque niche écologique, une espèce de boa a toujours été confrontée à au moins une espèce plus performante de couleuvre.

 

Mâchoires de Lézards