Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Requins ProCarcharodon megalodon
Plan du site / Poissons / Requins /Megalodon
 

Megalodon

Requiem pour un requin

Le mégalodon fréquentait les eaux chaudes des océans. L'espèce a apparemment évolué entre le début et la fin du miocène. Le phénomène marquant de cette évolution est commun à de nombreuses espèces de poissons : C'est l'augmentation de taille.
Dans la région de Savigné, les dents sont statistiquement plus petites que celles découvertes dans les faluns du Serravalien.

Ce requin gigantesque est un cousin du requin blanc.  Ce n'est pas son ancêtre direct, mais les dents de ces 2 espèces se ressemblent par convergence évolutive. La présence de denticules trahit la véritable appartenance du mégalodon. On appelle ça un atavisme, un caractère qui réapparait de temps en temps. Sur certaines dents (10% ?) on peut voir des denticules latéraux qui ont permis de rattacher l'animal à Otodus, un requin du secondaire.

Disparition du roi des mers

C'est pourtant par comparaison avec le cousin requin blanc qu'on estime la taille des plus grands Mégalodons à plus de 20 mètres. On avait parlé un moment d'une taille de 50 m mais il a bien fallu revenir à des mensurations plus raisonnables !

A titre de comparaison le plus grand requin blanc connu à ce jour fut pêché en Méditerranée près de l'Ile de Malte et mesurait 7,10 mètres. On pense que les plus gros megalodons étaient trois fois plus gros. Agrandir

Compte tenu de la taille de l'animal, le mégalodon devait se nourrir de proies de taille importante, certainement des gros poissons, mais aussi de gros mammifères aquatiques (cétacés ou bien siréniens).
De part son poids, il devait être assez lent par rapport à ses proies. C'est pourquoi on envisage ce prédateur comme éliminateur de proies affaiblies. Par contre le dugong constituait la proie idéale compte tenu de sa lenteur naturelle et de sa forte corpulence.



On a retrouvé les restes de Mégalodon un peu partout sur la planète. La disparition de cet animal est attribuée au changement climatique du milieu du Pliocène. Etant tout en haut de la chaîne alimentaire, le Mégalodon était certainement beaucoup plus sensible que les autres espèces marines à la raréfaction des proies due aux changements climatiques. Pourtant ils sont nombreux ceux qui croient que le mégalodon existe encore.

On a parlé de dents de mégalodons datant de seulement quelques milliers d'années retrouvées dans les eaux australiennes. Ceci ouvre l'espoir d'une re-découverte de l'espèce, un peu à la manière du coelacanthe des Comorres ou bien plus récemment du calamar géant des profondeurs.

Des dents géantes

Agrandir

Les dents de Megaselachus (ex carcharodon) megalodon sont les fossiles vedettes des faluns. Comme tous les requins Megaselachus megalodon était un poisson cartilagineux.
Le cartilage est un matériau fragile, et donc seules les dents sont communément fossilisées et retrouvées dans les faluns. On trouve de temps en temps des vertèbres en anneaux de grande dimension qu'on pense pouvoir rapporter à Megaselachus Megalodon.
Agrandir

Les plus grandes dents trouvées dans le monde s'approcheraient de 20 cm ! Mais on n'en voit jamais d'aussi grosses dans les faluns ! La dent à gauche issue de Loire Atlantique d'une taille de 14 cm dans sa plus grande longueur reste exceptionnelle! On en trouve de plus petites plus couramment.


Comme chez tous les requins, il existe un mode de régénération particulier des dents. Les dents tombent fréquemment lors de la capture ou de l'ingestion des proies et se régénèrent par le glissement des nouvelles dents sur les gencives (comme un «tapis roulant»).

 

Requins remaniés du crétacé