Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Poissons osseux
Plan du site / Poissons / Poissons osseux / Poisson-chirurgien
 

Daurade

 

La feuille de chêne...

Les poissons chirurgiens sont des poissons tropicaux connus pour leurs couleurs vives. Le groupe referme de très nombreuses espèces au point qu'il est difficile de donner des caractères écologiques communs à toute la famille. Mais d'une manière générale, ce sont des poissons avec une écologie spécialisée. De nombreuses espèces vivent de la consommation d'algues filamenteuses qui se développent autour des massifs coralliens. Ils broutent littéralement les algues sur les bancs de coraux et participent à l'équilibre écologique délicat de ces ensembles. Ce sont des poissons qui vivent en bandes nombreuses. Mais la solidarité n'est qu'apparente puisque chaque poisson défend âprement une petite partie de territoire.

Ces poissons colorés devraient représenter des proies faciles pour les prédateurs. Mais ils possèdent une petite lame aiguisée comme un scalpel sous la nageoire caudale pour dissuader les opportunistes.

AgrandirAgrandirLes dents classiques sont particulières en forme de feuille de chêne (celle de gauche). Il s'agit d'une adaptation pour découper efficacement les algues. Les algues ne sont toutefois pas concassées dans la bouche. Les poissons chirurgiens ingèrent des petits détritus minéraux qui achèvent le broyage des algues dans l'estomac.

L'autre dent présentée ici n'est pas très emblématique, la forme en feuille de chêne n'étant qu'esquissée. A ma connaissance, cette famille de poisson a été très peu signalée dans les faluns d'Anjou-Touraine, probablement à cause de la taille millimétrique des dents. Compte tenu de la profusion des espèces actuelles, il reste probablement un chapitre important à écrire sur les espèces d'Acanthurus du miocène. En tout cas, les 2 dents étant très dissemblables, on peut admettre qu'il y a au moins 2 espèces.

 

Dans un genre différent, Ctenochaetus...

AgrandirContrairement aux autres poissons-chirurgiens, les représentants de ce genre n’ont pas de dents fixes destinées à brouter sur les coraux. L’organisation des dents est différente. Elles couronnent de petits pédicules souples rassemblés sous forme de peigne.

Cette structure est moins performante pour brouter les algues mais permet par contre de filtrer la matière organique en suspension dans l’eau. La dent montrée ici montre assez bien son point d’attache et il est certain qu’on a affaire à un poisson du genre Ctenochaetus. La forme de la couronne pourrait pratiquement aussi nous donner le nom d’espèce. De telles dents sont aussi connues dans le miocène du Portugal.

 

Sparidés mystérieux