Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Les raies de faluns
Plan du site / Poissons / Raies /Myliobatis
 

Les raies de faluns

L'effet ventouse...


Myliobatis se rencontre en mer dans les eaux calmes et peu profondes propices à la vie de la microfaune et microflore marine. On la trouve soit posée sur soit enfouie dans les fonds meubles vaseux ou sableux. L'écologie de Myliobatis repose sur ce milieu naturel. La raie utilise les mouvements de son corps pour créer une dépression sur le fond marin et mettre en suspension dans l'eau des microorganismes enfouis. Elle se nourrit essentiellement de bivalves, de mollusques, vers de vase, et de petits crustacés. Pas de problème non plus pour avaler des petits poissons.

Agrandir

On comprend mieux l'agencement des dents des Myliobatis utiles pour broyer les invertébrés à squelettes externes dont elles se nourrissent. Et puis il y a fort à parier qu'elles ingurgitent des grains de sable à chaque prise.

Les palais inférieurs et supérieurs sont constitués de dents dures créant des barres rangées en lignes successives. En fonction des espèces, on retrouve parfois des palais «entiers» mais plus souvent des morceaux de palais exfoliés.

Contrairement à une idée évidente, la partie active des dents n'est pas la partie dentelée. Cette structure en peigne constitue plutôt la partie d'accrochage du palais, la racine de la dent. La couronne est représentée par la partie lisse et dure. Chez Myliobatis cf. microrhizus, la couronne est peu épaisse. La longueur de la dent dépend de sa position médiane ou latérale sur la machoire. Le cintrage convexe indiquera un élément de mandibule.

Et aussi la cousine...


Agrandir Certains palais sont préservés entiers. On les rapporte généralement à un genre voisin de Myliobabis : Pteromylaeus Meridionalis.
Le petit palais ci-contre montre toute la dynamique de régénération des palais. Il s'agit d'un palais inférieur parce que concave sur sa face externe. La formation des nouveaux segments se fait sur la face interne de la mâchoire et un rouleau déroule de nouveaux éléments vers l'intérieur de la bouche. Agrandir

Chez cette espèce les segments restent unis même après la mort de l'animal.


Chez les Myliobatis les plus fréquentes, les palais se désolidarisent et livrent des dents de forme hexagonale.

Chez Pteromylaeus, la couronne de la dent n'est pas très épaisse et la partie racine se désagrège facilement, par contre les chevrons restent unis. Le palais ci-contre est un palais supérieur avec une convexité importante sur la surface occlusale. Cette raie n’est pas très fréquente dans les faluns.

Raies en lignes