Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Les raies de faluns
Plan du site / Poissons / Raies /Manta
 

Les raies de faluns

Un fantôme dans la pénombre...

De manière étonnante, ces raies ne figurent pas dans la liste des poissons retrouvés dans les sédiments des faluns.

Manta MiocèneMais comme d’habitude, les seuls éléments susceptibles d’être fossilisés sont les dents. Or elles sont millimétriques. Elles sont serrées les unes contre les autres de manière à former un tapis hérissé de petites pointes émaillées. Chez les Manta modernes l’organisation est la suivante: une racine globuleuse avec ou sans foramens, avec ou sans sillon nourricier, portant une couronne en pédicule érigé. La surface masticatrice émaillée termine la pointe et elle est composée d’une petite platine parfois inclinée.

Agrandir
A force de tamisage des sables des faluns, il a pu être trouvé de petits éléments qui répondent en gros à la définition des dents de raies Manta. Evidemment ces dents ne se comparent pas exactement aux dents-types des Manta actuelles. Par rapport à nos Mantas, on notera que le pédicule est relativement court sur les dents fossiles, et que l’extrémité émaillée n’est pas très élaborée. Faut-il créer une espèce spéciale pour ces fossiles du miocène?
Sûrement que non. D’abord le matériel est trop peu abondant pour permettre une description et surtout, même chez les Manta actuelles ces micro-dents montrent une variabilité extrême même quand elles sont issues d’un même individu.
A ma connaissance le genre Manta n’avait pas été signalé dans les faluns. D’ailleurs le genre est très peu signalé au miocène. Historiquement, H. Cappetta avait créé une espèce Manta Fragilis sur la base de dents hautes et larges. Après réexamen, elles seraient maintenant réaffectées au genre Paramobula.

 

Mobula