Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Rongeurs
Plan du site / Mammifères/ lagomorphes /Lagomorphes
 

lagomorphe

Les petits lapins ...
Os de lagomorphe

Les lagomorphes susceptibles d'être rencontrés dans les faluns sont Amphilagus (forme rare) mais plus probablement Lagopsis ou Prolagus. Ils sont apparentés aux pikas actuels.

Ces 2 derniers genres sont présents au Burdigalien et au Langhien. Dans les sédiments, on peut trouver de tout petits os. Difficile de les attribuer formellement aux lagomorphes. Alors il faut faire parler la statistique. Les Lagomorphes représentent plus de 90% des micromammifères des faluns. Alors il est hautement probable que les os montrés ici soient des os de lagomorphes.

Au miocène, les formes les plus répandues dans notre région étaient bien les pikas et non les lapins.

Tout sur les incisives...

Agrandir

 

En plus des os, on trouve aussi bien sûr des dents. Les incisives ne portent pas de caractères distinctifs flagrants, c'est pourquoi il est difficile de rapporter une dent à une espèce plutôt qu'à une autre.

 

La caractéristique des lagomorphes, c'est qu'ils possèdent des dents à croissance continue. Ces animaux doivent en permanence user les dents en place sous peine d'avoir des dents hypertrophiées. Les incisives inférieures et supérieures s'usent entre-elles par contact.
Les Lagomorphes constituent une famille distincte des rongeurs à cause de la présence de 2 paires d'incisives sur le maxillaire au lieu d'une seule paire comme chez les rongeurs vrais. Je ne suis pas capable de dire à quoi ressemble la I2 sup!

 

Au miocène ...

La taille de nos lagomorphes du miocène peut être déduite de la taille des dents. Il s'agissait de petits animaux. Ces animaux devaient pulluler dans les paysages du miocène d'Anjou Touraine. On les imagine plus dans les plaines herbacées que dans la forêt. D'ailleurs le système des incisives étroites et solides se prête bien à la coupure de tiges d'herbes. Lagopsis amphilagus

Les dents sont assez fréquentes dans les faluns. De manière statistique, il s'agit du mammifère qui montre la plus grande densité de dents au m3 de faluns. Pour autant, la plupart du temps elles ne sont pas collectées à cause de leur taille minuscule.

Parfois, on trouve des zones avec une forte densité de dents. Cette accumulation pourrait s'expliquer par une mortalité de masse dans une rivière. Mais certaines études ont mis en avant un scénario plus original: un rapace prédateur aurait consommé ses proies toujours au même endroit sur un perchoir.

Les boulettes de réjection se seraient accumulées au même endroit un peu comme les pelotes de réjection des chouettes qui concentrent les restes de campagnols.

Encore un mystère...

Agrandir

Les dents de lagomorphes sont millimétriques mais facilement trouvées pour qui sait reconnaitre leurs formes particulières. Mais il y a un mystère : pourquoi ne retrouve-t-on presque jamais de dents déciduales de ces lagomorphes alors que les dents d’adultes sont si nombreuses?
La raison vient sans doute du fait que la concentration des dents est le fait d'oiseaux de proies qui ont pu régurgiter les ossements. Alors il faut en conclure que les juvéniles de lagomorphes restaient à l’abri (dans un terrier) et étaient moins exposés aux prédateurs?

Steneofiber