Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Rongeurs
Plan du site / Mammifères/ Rongeurs /cricétidés
 

Des hamsters minuscules...

Eucricetodon

Au miocène en Europe, les petits rongeurs les plus répandus étaient les cricétidés.

Pour ce qui concerne les faluns, Eucricetodon Infralactoriensis constitue l'espèce dominante (Début du MN3 ). Les dents de cricétidés ne sont pas à croissance continue, ce qui techniquement pour un rongeur limite sa durée de vie. Alors la clef du développement de ces animaux, c'est leur fécondité importante. Eucricetodon

Compte tenu de leur taille minuscule, les cricétidés du miocène devaient occuper la niche écologique des souris et campagnols actuels. Ils devaient grignoter des plantes herbacées mais leur système dentaire bunodonte leur permettait sûrement un peu de curiosité alimentaire. D'ailleurs, de nos jours, il n'est pas rare à de voir des hamsters manger des insectes ou de petits vertébrés.

Nota : On différencie assez nettement les molaires 1 et 3 supérieures des inférieures. Mais pour ce qui concerne les molaires 2 la discrémination est très difficile.

La peur du vide...

Cricetid miocene

Au miocène, il s'est passé un événement important et dramatique pour les cricétidés. Au MN 3 tardif, ils ont complètement disparu de la faune Européenne au détriment des Gliridés et des sciuridés. Les raisons profondes de ce vide connu sous le nom de « cricetid vacuum » sont à rechercher probablement dans le bouleversement des habitats des hamsters à une certaine époque.

Déjà au début du MN3, les cricétidés étaient devenus plus rares. Dans les faluns, seul Eucricédodon Infralactoriensis peut être trouvé assez abondamment.

 

Plus tard, Democricetodon est le premier cricétidé à se réimplanter dans la faune miocène européenne.

La vie du hamster...

Les hamsters sauvages actuels sont beaucoup plus gros que les cricétidés des faluns. Malgré tout, ils peuvent nous apprendre des choses sur leurs lointains ancêtres.

Les hamsters à l'état sauvage sont exigeants sur la nature des sols qu'ils colonisent. Ils recherchent les sols constitués de lúss, assez friables pour permettre de creuser facilement des terriers. Paradoxalement les faluns auraient constitué un terrain idéal pour la colonisation par les cridétidés du miocène !

 

Gliridés