Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Rongeurs
Plan du site / Mammifères/ Rongeurs /Eomidés
 

Eomidés d'Anjou touraine

Ligerimys

Schématiquement, le modèle des dents repose sur de petites fosses séparées par des cloisons d’émail réparties symétriquement dans la largeur de la dent.

Il existe évidemment de nombreuses variations autour de ce thème. La dent présentée ici répond à peu près à ce schéma mais les fosses ont fusionné (plus de cloisons d’émail). Seul le contour de la grande fosse rappelle la présence des fosses du modèle de base.

La variabilité des dents chez les eomyidés a déjà été documentée et il est vraisemblable qu’on ait à faire à une molaire sans crête d'émail dans le bassin de la dent.

Pour lever le voile...

Les Eomyidés constituent une famille éteinte de rongeurs qu’on a pu rencontrer dans les paysages européens depuis le milieu de l’Eocène jusqu’à la fin du miocène.
ligerimys

Ces rongeurs ont été très peu signalés dans les sables des faluns et à l’exclusion de Ligerimys aux Beilleaux, la famille n’est jamais mentionnée dans la faune des faluns d’Anjou Touraine.
Pour se figurer l’aspect de ces petits animaux, on peut les comparer à un groupe de rongeurs proches, les Geomyidae actuels qui vivent en Amérique du nord (de la taille d’une souris).
Ils devraient avoir une écologie ressemblant à celle de petits écureuils ou bien des loirs.


Un fossile d'Eomys quercyi remarquable issu de Enspel en Allemagne a permis de déterminer qu’au moins certains membres de la famille avaient développé une aptitude à planer à l’instar des écureuils volants. Le fossile montre clairement une voile de peau entre les membres antérieurs et postérieurs. Difficile de dire pourtant si tous les membres de la famille avaient développé cette aptitude. En effet certaines formes d’écureuils ont connu également la même évolution sans que tous les membres de la famille aient convergé vers cette aptitude au vol.

Ecureuils