Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Les proboscidiens
Plan du site / Mammifères/ Les proboscidiens / Les déinotheriums
 

Deinotherium

2 gros crochets!

Les déinotheriums sont des animaux fascinants. Longtemps les dents fossiles trouvées ont interpellé les savants qui pensaient avoir affaire à un tapir géant.

Deinotherium tooth

Il aura fallu la découverte de fossiles plus complets pour attribuer ces dents à une famille de proboscidiens le Déinotherium, animal terrible. La position des défenses sur la mâchoire inférieure et leur orientation vers le bas en font l’animal le plus cocasse et le plus emblématique du miocène.

Le Déinotherium fait partie des mammifères terrestres parmi les plus grands ayant jamais foulé la terre ferme. Les gros déinotheriums (Giganteum) pouvaient atteindre une taille supérieure à 4,5 m au garrot (donc presque 5 m au sommet de la tête) et avoir des défenses d’une taille de 80 cm.

deinotherium skull

Les dinothères (Bavaricum) du bassin de Savigné étaient cependant deDeinotherium tooth taille plus petite. Ils appartienent au genre Prodeinotherium.

Les dents jugales sont au nombre de 20 : cinq dents par demi-mâchoire, portant chacune des crêtes transversales. La mâchoire supérieure est dépourvue de canines et d'incisives, mais la mâchoire inférieure porte deux puissantes défenses recourbées vers le bas. Déinotherium devait avoir une trompe relativement développée, mais qu’on estime quand même plus courte que celle des éléphants actuels.

Déinotherium fait office de proboscidien primitif à cause de l’usure simultanée de toutes ses dents quand les proboscidiens plus évolués concentraient la mastication sur une surface d’usure limitée et surtout renouvelée régulièrement.

 

Ma petite théorie

Si ces défenses hantent l’imaginaire des amateurs de paléontologie, par contre leur utilité réelle reste à éclaircir. On a parlé de l’usage des défenses pour déterrer des racines ou bien dégrafer de l’écorce sur les troncs des arbres. Mais cela n’a pas trop de sens. On comprend que le mammouth soit amené à consommer de l’écorce quand l’hiver fait rage, mais pourquoi un animal des forêts luxuriantes mangerait-il des racines ou de l’écorce quand il y a tellement de branchage et de feuilles?

Alors il y a aussi l’idée que le déinotherium déterrait des arbres pour les faire tomber et se nourrir des feuillages. Mais franchement et à titre personnel pour avoir déterré des arbres avec une pioche, je peux vous assurer qu’il est moins fatiguant de grimper dans un arbre pour accéder aux branches que de le déraciner !... Même pour un Déinotherium de 5 m de haut!

DeinotheriumEt puis quand on fait 5 m, il est plus facile de lever la tête que de la pencher au sol!

Personnellement, j’imaginerais plutôt un animal bien terrestre en train d’accrocher des branches auprès du tronc pour les casser grâce à son poids, ou bien un ornement d’apparat pour séduire les femelles ou bien encore un décapsuleur pour des cannettes de bières géantes. Bref tout plutôt que déterrer les racines des arbres!