Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Primates du miocène
Plan du site / Mammifères/ Primates /Pliopithecus
 

Primate des faluns

Notre cousin ...

Pliopithecus

Le genre Pliopithecus est aujourd'hui éteint. Il s'agit d'un singe anthropoïde, c'est-à-dire apparenté à l'homme. Un cousin lointain en quelque sorte.
Le pliopithèque serait arrivé par migration au MN5. Longtemps on a pensé qu'il nous était venu directement d'Afrique, mais la découverte de pliopithecidés primitifs datés de MN 3 en Chine accrédite maintenant une origine plutôt asiatique de l'animal.
A la découverte de ce primate, des caractères concordants avec ceux du gibbon de Java (Hylobates Leuciscus) avaient laissé penser que le pliopithèque devait être un des ses ancêtres directs. Mais il est Colobusétabli maintenant que ces 2 genres n'ont pas de filiation directe. Une comparaison attentive de ses os avec ceux de singes catarrhiniens a conduit à penser que c’était sans doute un groupe un peu plus primitif que les Cercopithecidés. Si ce singe avait l'aspect général du gibbon, c’est simplement qu’il devait avoir une écologie arboricole semblable. Finalement c’est au colobe que le pliopithèque se compare le mieux. Il est donc hautement probable que Pliopitecus devait avoir une queue bien qu’aucune vertèbre caudale n’ait été identifiée à ce jour.
Ces singes étaient capables de se mouvoir à la seule force des bras. Sur la base de caractères dentaires, on pense que les pliopithèques devaient être plutôt folivores, consommant des pousses tendres dans le faîtage d'arbres des forêts denses.

Pas très franches...

Pliopithecus est le seul primate des faluns, (si on exclut les homosapiens qui creusent les tas!) Les dents sont rares mais sans doute pas au point qu'on imagine. Il y a probablement plus d'heureux découvreurs de dents de pliopithèques que de gens ayant trouvé une dent de loir ou bien de blaireau! C'est plus notre sensibilité affective avec ce cousin primate que la véritable rareté des fossiles qui crée le caractère exceptionnel d'une découverte. Pliopithecus

 

En plus, on tombe rarement d'émerveillement en trouvant une dent de pliopithèque. Ces dents s'identifient assez mal. Leur vraie caractéristique, c'est surtout leur grande variabilité, ce qui est très déstabilisant pour reconnaître l'espèce.… Cette incisive par exemple montre tous les caractères d’une I2 supérieure droite. Mais le manque de propiétés discriminantes nous empêche une assignation formelle et il est impossible d’exclure une incisive de mustélidé Colobus pour cette dent.

 

Et puis aussi cette molaire supérieure incomplète ci-contre, trouvée à Meigné le Vicomte. Elle présente toutefois la structure particulière des 3 pointes en triangle aménageant une fosse médiane caractéristique des molaires sup de pliopithèques.

 

 

Soricidés