Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Périssodactyles
Plan du site / Mammifères/ Périssodactyles / Rhinocéros
 

Les rhinocéros

Agrandir

 

Trouver une dent de rhinocéros entière est assez rare.

La plupart des dents sont retrouvées cassées. Elles ont une aptitude naturelle à se fragmenter sur la hauteur de la couronne et on devra trouver 20 morceaux avant d’en trouver une entière ou presqu’entière.
Les dents supérieures sont les plus jolies mais aussi les moins fréquentes.

 

La grande famille

Aujourd’hui, le rhinocéros est rare mais il n’en a pas toujours été ainsi. Le groupe des rhinocéros a été l’un des groupes de mammifères les plus florissants.

Le plus ancien précurseur connu des rhinocéros est Hyrachyus eximus du début de l’éocène trouvé en Afrique du nord. Ce petit animal pourrait être un ancêtre commun aux chevaux, tapirs et aux rhinos et n’avait pas de corne. Cet ancêtre a donné de nombreuses formes d’animaux apparentés aux rhinocéros. L’apparition de la corne est une évolution tardive qui commence à se manifester à la fin de l’Eocène.

Les rhinocéros actuels se limitent à 5 espèces et 4 genres:

  • Rhino de Sumatra (Dicerorhinus sumatrensis)
  • Rhino de Java (Rhinoceros sondaicus).
  • Rhino indien à une corne (Rhinoceros unicornis)
  • Rhino noir africain (Diceros bicornis),
  • Rhino blanc africain (Ceratotherium simum)

Parmi les espèces actuelles, le rhinocéros de Sumatra est considéré comme le plus primitif.

Les rhinocéros recensés dans les faluns d’Anjou Touraine sont les suivants :

MN3 Burdigalien
Protaceratherium Minutum
Diaceratherium Aurelianensis,
Plesiaceratherium Platyodon

MN 5 Langhien
Brachypotherium Brachypus
Prosantorhinus Douvillei
Prosantorhinus Germanicus
Plesiaceratherium Lumiarense
Lartetotherium Sansaniensis,
Hispanotherium matritense

Petites curiosités...

Brachypotherium Savigné

Les incisives inférieures ne sont pas fréquemment retrouvées.

Chez la plupart des espèces de rhinos du miocène, elles se développent en défenses. Cette tendance est confirmée par la très faible épaisseur d'émail de la couronne qui a même tendance à disparaitre chez les mâles de certaines familles. Ces incisives développent également une usure en biseau par contact avec les incisives supérieures.