Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Cétacés
Plan du site / Mammifères/ Cétacés / Phocoenidae 
 

Pomatodelphis : le dauphin de rivière au long rostre

Mystérieux marsouins...

Officiellement il n’y a pas de marsouin dans les faluns. Même si L. Ginsburg a attribué 2 rochers de taille différente à Nannolithax et Platylithax. Ces rochers ont incontestablement une forme proche de celle des rochers des marsouins. Mais la théorie classique veut que l’avènement des phocoenidés a pour origine le Pacifique nord vers la fin du Miocène, puis la famille aurait colonisé les autres océans tardivement.


La paléontologie des cétacés est basée essentiellement sur des restes crâniens et aussi longtemps qu’on n’aura pas trouvé de crânes de phocoénidés dans des sédiments miocène de la façade Atlantique, il n’y aura pas de marsouins. Et puis on n’a jamais pu associer de dents aux rochers de Ginsburg…


Et pourtant, dans de nombreuses collections on peut trouver des dents assez simples qui répondent assez bien aux critères des dents de marsouins.


Ces caractéristiques sont les suivants :
Couronne courte, racine longue et cylindrique
Couronne spatulée ou bien globuleuse avec ou sans carène franche.
Couronne débordant généralement de la racine.
Couronne et une partie de la racine émergée des os de mâchoires.
Présence de cément dans la partie inférieure de la racine
Couronne légèrement ridulée mais pas toujours.
Et comme toutes les dents de cétacés, une franche propension à se scinder dans le sens de la longueur à la mort de l’animal.

 


Il faut savoir que chez les marsouins, le modèle dentaire n’est très régulier et qu’en fonction de la localisation sur la mâchoire, la forme de la couronne peut varier. Et il existe aussi une grande variablité d’une espèce à l’autre.
Alors de nombreuses dents indéterminées trouvées dans les faluns pourraient répondre assez bien à la plupart des critères. Toutes ne sont assurément pas des dents de phocoénidés mais moi je crois qu’il est possible d’associer un certain nombre d’entre elles avec les rochers  déjà décrits.
Pour éviter de reconnaitre les marsouins dans l’Atlantique à une période aussi reculée, il a été évoqué la possibilité que ces rochers (et par extension, ces dents) puissent avoir appartenu à des Kendriodontidés, famille qui est interprétée comme précurseur des delphinidés modernes. Mais finalement cela ne résout pas le problème puisque ces formes hypothétiques n’ont pas non plus été trouvées.
En attendant que des crânes soient mis à jour, je prends donc le pari qu’il y avait bien des phocoenidae dans les faluns au miocène moyen sur la base des pauvres restes qui ont été collectés dans les faluns.

 

Amateur de petits poissons...

AgrandirLe groupe des marsouins actuels occupe une niche écologique particulière. Ces animaux marins s’attaquent en priorité à des poissons de taille modeste et rentre peu en compétition avec les cétacés de plus grande taille. Ce sont des nageurs vifs qui fréquentent plutôt les zones littorales. Ils vivent en communautés de taille parfois importante.

Ce serait le plus petit cétacé des faluns…S’il était avéré que les phocoénidés étaient bien présents dès le miocène moyen sur nos cotes.