Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Carnivores
Plan du site / Mammifères/ Carnivores / Ursidés
 

Ursidés

Les hemicyonidaes

Hemicyon plithocyon

A côté des amphicyons, s’est développée une autre famille regroupant des carnivores de grande taille. Cette famille, les hemicyonidaes, donnera naissance à la lignée des ours que nous connaissons actuellement.
Pour ce qui concerne les faluns cette famille peut être divisée en 2 :
Les Hemicyoninaes proprement dit, et les phoberocyonidés

 

Plithocyon Bruneti appartient à cette seconde catégorie. Il s’agit d’un animal plutôt petit, de la taille d’un chien.
Si les hemicyons sont des animaux apparentés aux ours, ils avaient toutefois plus l’allure générale d’un chien. En effet alors que l’ours est plantigrade, l’hémicyon est plutôt un coureur semi plantigrade ou digitigrade.
Cette particularité anatomique a voulu qu’on oppose les hemicyons coureurs de plaines aux amphicyons animaux embusqués des forêts denses.

Plithocyon se distingue de ses parents proches les phoberocyons par sa denture. Si phobeberocyon au même titre que les autres hemicyons, possède une dentition adaptée au broyage des os, Plithocyon est doté d'un système dentaire propre à lacérer ses proies comme les félins.
La molaire m2 montrée plus bas est toute petite et illustre bien la faiblesse des dents broyeuses chez Plithocyon.

Les premiers ursidés

ballusia plithocyon

Les faluns de Touraine et quelques sites allemands voient pour la première fois autour de -20 millions d’années, l’apparition des Ursavus en Europe. Ce sont les premiers représentants de la lignée des ours actuels. Ballusia est un parent rapproché d’Ursavus, c’est un ursinae. Au même titre qu’Ursavus, Ballusia conserve toutefois de nombreux caractères primitifs propres aux Hemicyoninae.

Les premiers ours au miocène n’étaient pas d’imposants carnivores comme les ursinés actuels ou bien certains hemicyons (leurs cousins) du Miocène. Ils étaient de la taille d’un petit chien.

Ballusia Hareni n’est présent qu’aux horizons MN 3 (-22 Ma). La dent trouvée (1) est donc une dent remaniée. La couronne de la molaire est pratiquement plate (par nature et aussi par l’usure!)

La survivance de l'ours

A priori les ursinés ne sont pas très armés pour la compétition. Animaux plantigrades et massifs, les ours ne sont pas d’excellents coureurs de sprint ou bien d’endurance.
Mais c’est dans la polyvalence qu’ils ont trouvé leur salut.
Ils savent évoluer en plaine ou en montagne, nager, grimper dans les arbres grâce au développement musculaire de leurs pattes avant,…
La dentition est elle aussi affaire de compromis. Les canines sont fortes et franchement adaptées à la prédation mais les incisives ne sont pas très spécialisées.
La carnassière n’est pas tranchante et les dents arrière sont carrément mousses, ce qui permet un régime alimentaire varié avec la possibilité de broyer des plantes ou bien toutes sortes de mets.