Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Carnivores
Plan du site / Mammifères/ Carnivores /Cynelos
 

Amphicyonidés

En embuscade...

Au début du Miocène, Cynelos est le genre d’amphicyonidé le plus fréquent dans la région.
Le groupe est constitué de carnivores de la taille d’un chien. Si Cynelos helbingi atteignait les 50 kg, C. schlosseri ne devait pas dépasser les 20 kg.

Ces animaux avaient un aspect plus élancé que leurs grands cousins massifs les Amphicyons. Les canines étaient hautes et plus grêles, donc plus fragiles, ce qui révèle un régime alimentaire basé sur des proies de petite taille avec des os suffisamment fins pour ne pas casser les crocs de Cynelos.
On peut imaginer typiquement une prédation sur les cainotheriums. Mais ce carnivore faiblement spécialisé devait certainement être opportuniste un peu à la manière d’un ours solitaire actuel.

amphicyon giganteus
Cynelos au même titre que les autres amphicyonidés était plantigrade ou dans le meilleur des cas semi-plantigrade, ce qui ne favorise pas une prédation de poursuite mais plutôt une prédation d’embuscade.
En milieu forestier, il est facile de s’embusquer près d’un point d’eau au crépuscule et d’attendre les proies.
A l’Hélvétien (MN5), Pseudarctos Bavaricus, amphicyonidé de petite taille, relaye Cynelos sur sa niche écologique. Pseudarctos persistera jusqu’au MN 9 en augmentant progressivement en taille. Les causes précises de la disparition de Cynelos ne sont pas identifiées.


canine amphicyon

Pas trop sûr...

 

Le fragment de canine présenté ici n’est pas suffisamment en bon état pour permettre une identification. Mais la canine présente le reliquat de 2 carènes, ce qui confirme l’appartenance à la famille des amphicyonidés. Cynelos étant le carnivore le plus fréquent des faluns, cette canine lui a attribuée, mais sans aucune certitude…