Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Artiodactyles
Accueil / Mammifères/ Artiodactyles / ruminants / Procervulus
 

Procervulus

Les dents classiques

La couronne des dents est relativement basse. La surface triturante des molaires est adaptée à un régime alimentaire à base de feuilles. AgrandirJe crois qu'il existe peu de critères distinctifs probants pour distinguer entre elles les espèces de cervidés à bois à partir des dents.

Donc les dents peuvent avoir appartenu à Procervulus, Dicrocerus,

AgrandirStéphanocemas, Acteocemas, lagomeryx ou Ligeromeryx… En dehors de la présence d'autres critères particulièrement techniques, seule la taille des dents permet de distinguer certaines espèces. Procervulus étant l'espèce la plus classique, les dents de taille "moyenne" lui sont souvent attribuées.

 

Promenons-nous dans les bois

AgrandirProcevulus est considéré comme un des premiers cervidés à bois d'Europe. Les espèces endogènes de l'ouest de la France, ne portaient pas de bois avant l'arrivée de vagues migrantes constituées de Procervulus et de quelques autres cervidés à bois. D'ailleurs les bois de Procervulus ont soulevé des questions. Les fossiles collectés ne montrent pas de rosaces (point d'ancrage de la partie caduque sur la partie fixe).

On a donc été amené à penser que les bois de ces premiers cervidés n'étaient pas caducs au contraire de ceux de Dicrocerus où l'on discerne distinctement les zones de chute. L'ancrage des bois de Procervulus est situé au niveau des orbites en continuité osseuse avec le crâne.

La plupart des bois de Procervulus sont sur le modèle simple d'une «fourche de lance pierre» au dessus d'un mérin assez haut comme ceux montrés ci-contre. C'est la forme la plus courante. Le pédicule est assez aplati latéralement.

AgrandirL'autre fragment présenté ici est probablement le reste d'un bois complexe. Il doit s'agir de la partie médiane d'un bois, la première couronne. Le bois devait encore se développer au dessus de la tige principale. Cette couronne est composée d'un andouiller dont on voit le relicat. (C'est la première dichotomie notée A). On aperçoit un second départ faiblement exprimé (notée B) sur la tige principale. Celui-ci est moins classique. Elle se développe à la manière d'une écaille le long de la tige.

Autre particularité la section principale du bois est creuse alors que la plupart des bois de cervidés sont pleins. Si l'on ajoute à cela la section importante du bois, on se trouve devant une configuration peu classique?...

Un cousin des premiers cervidés

MuntjacLes cervidés du miocène (MN3 à 5) présentent certaines différences par rapport à la plupart des cervidés actuels. La différence la plus notable est la présence de canines acérées à la mâchoire supérieure des cervidés des faluns. Toutefois il existe encore des cervidés ressemblant de manière troublante aux Procervulus : les Muntjacs.

En plus de la taille et de l'allure générale de ces animaux, les muntjacs ont beaucoup de points communs avec Procervulus. Les mâles sont dotés de canines cultriformes et l'implantation des bois sommaires ressemble à celle des cervidés à bois primitifs au niveau de l'orbite. Les femelles ne possèdent que des embryons de bois.

Les zones tropicales humides où les muntjacs vivent dans les sous-bois sont semblables aux forêts du miocène. Les espèces de muntjacs mesurent de 40 à 65 cm au garrot et pèsent de 15 à 35 kg.