Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Artiodactyles
Accueil / Mammifères/ Artiodactyles / ruminants / Lagomeryx
 

ligeromeryx

Les 3 petits lagomeryx

La famille Lagomericidae regroupe des espèces de cervidés à bois de toutes les tailles (de la taille d’un gros lapin à celle d’un daim). Les petits membres de la famille sont les Lagomeryx.
On connaît 3 espèces de Lagomeryx « vrais » dans les faluns. Lagomeryx Pumilio, Parvulus et Ruetimeyeri (= minimus ?). Du plus petit au plus grand… La différenciation entre des dents de Pumilio et Parvulus est uniquement une question de taille. La dent 1 présentée correspond bien en taille à L. Parvulus.

Les astragales trappus montrés ci-contre ont bien un air de famille et permettent de se faire une idée de la différence de taille Agrandirqui existait entre les différentes espèces de Lagomeryx.

Les Dorcatheriums du miocène moyen montrent également des différences de taille semblables. Il est raisonnble de penser que de telles variations de taille justifie une différence d'écologie pour ces animaux.

 

 

 

 

Le plus petit bois du monde!

Lagomeryx pumilio

Les Lagomeryx montrent des bois sur le principe d’un appendice frontal (mérin ou pivot) surmonté par un mini plateau (l’empaumure) sur lequel s’érigent des andouillers divergents. De vraies petites couronnes. Ces animaux font preuve d’une grande créativité dans la forme des bois...

Il existe 2 modes de production des pro-andouillers chez les lagomerycidés : un mode par séparation d'une branche, un mode par bourgeonnement spontané. Chez Lagomeryx, ce second type est prédominant c'est pourquoi les pro-andouillers sont de faible importance sont disposés de manière assez anarchique.

A priori, cette ramure est permanente chez les Lagomeryx. Ou plutôt, si ces ramures étaient amenées à tomber c'était accidentellement et la zone de rupture n'était pas prédéfinie. Apparemment les bois du vieux parent Ligeromeryx étaient aussi parfois caducs.

AgrandirLe bois présenté ci-contre ne dépasse pas les 15 mm. Il doit appartenir à un Lagomeryx Pumilio, l’espèce naine. Même s’ils sont altérés, on s'aperçoit que les 4 pro-andouillers principaux sont très faiblement exprimés. Les 2 pro-andouillers principaux sont sûrement issus d'une dichotomie, alors que tous les autres reliefs sont des proandouillers issus d'un bourgeonnement. Ce bois doit être entier puisque la base du pivot montre un début d’évasement qui fait penser à une embase d’insertion sur le crâne.
Ces bois minuscules n’ont pas vraiment de sens écologique. Peu imposants pour impressionner les femelles, pas très armés pour des combats de mâles. Ils sont assez régressés et font penser à un résidu d’évolution chez les Pumilios.

Si on compare ce bois de 15 mm à un bois de Mégaloceros du Pleistocène qui mesurait jusqu’à 1,5 m de long (soit 100 fois plus grand), on se dit que quand même la nature est formidable dans son foisonnement et sa diversité…

Les Lagomeryx sont datés entre le MN4 et le MN5 pour ce qui concerne les faluns. Des études récentes basées sur les rayures de l'émail dentaire ont montré que tous les Lagomeryx n'ont pas la même écologie. Les Pumilio auraient eu un comportament plus généraliste dans les milieux ouverts ou boisés alors que les Parvulus auraient été plutôt des animaux de forêts denses.