Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Artiodactyles
Accueil / Mammifères/ Artiodactyles / ruminants / Cainotherium
 

Cainotherium

Le lapin-cerf ...

Cainotherium est un ruminant primitif de la taille d'un lièvre. D'ailleurs, l'allure générale n'est pas sans rappeler celle du lapin. Il ne porte ni bois ni corne.

Ses membres semblent assez agiles avec un cubitus bien différencié du radius. Cette flexibilité permet la supination. Il s'agit de l'aptitude à pouvoir poser indifféremment la patte avant sur le sol côté paume ou côté revers.

En outre, l'extrémité des pattes ressemble plus à celle des pattes de lapin qu'aux sabots des ruminants. Elles portent des sortes de griffes. Le bout des pattes est donc assez primitif avec 4 doigts bien différenciés (sans os canon).

Ces éléments font penser à un animal agile capable de saisir de la nourriture avec ses pattes et doté de l'aptitude à s'asseoir sur son postérieur.  

Cainotherium

Un peu à la manière d'un écureuil. Tous ces caractères ont donné lieu à beaucoup de spéculations et on s'est même interrogé sur l'aptitude éventuelle de cainotherium à creuser des terriers voire à grimper dans les arbres !

Cependant une chose est sûre, la grande flexibilité des membres n'en faisait pas un coureur remarquable. C'est un animal finalement assez atypique, difficile à classer dans la grande famille des artiodactyles.

 

 

 

La preuve par les dents

Agrandir

Par contre, la dentition a l'allure générale de dents de cervidés. Les dents sont toutes petites et facilement identifiables. Les molaires supérieures sont particulièrement reconnaissables, avec 5 lunes au lieu des 4 habituellement rencontrées chez les cervidés.

Agrandir

Un des caractères primitifs de cet animal c'est la persistance d'incisives aux 2 mâchoires. Les artiodactyles les plus évolués ont par la suite perdu toutes les incisives et les canines au maxillaire. Agrandir

 

Cainotherium devait vivre dans les sous-bois et se nourrissait de feuilles tendres.

 

Disparu!

A l'Oligocène supérieur, les cainotheriums sont très abondants. Au départ c'est plutôt un animal septentrional mais il finit par coloniser toute l'Europe de l'Ouest, dont il est devenu un produit régional typique. Sa taille augmente au fil du temps.

Il devient de plus en plus rare au cours du miocène et a fini par disparaître sans laisser de descendants au MN 6 après le retrait de la mer des faluns.