Les fossiles des vertébrés des faluns du val de Loire Artiodactyles
Plan du site / Mammifères/ Artiodactyles / Taucanamo
 

L'étroit petit cochon

Depuis les débuts de la paléontologie, Taucanamo a été classé dans la famille des Pécaris de l'ancien monde.

Il faut savoir que les pécaris sont des animaux qu'on rencontre uniquement en Amérique. On a crée pour eux la famille de Tayassuidés pour les distinguer des suidés, nos cochons que nous connaissons bien.

La tête des pécaris est plus étroite et moins allongée.

Pécari

Et puis on a découvert de drôles de petits cochons dans notre vieille Europe. Sur le plan dentaire, ils montrent une organisation radicalement différente des autres suidés fossiles.

Les prémolaires ont tendance à se molariser. Les pointes des molaires sont assez aigues, les canines sont droites…

Beaucoup de caractères des restes de Taucanamo renvoient aux Tayassuidés d'Amérique.

Alors naturellement on les a versés dans un nouveau groupe de Tayassuidés, des pécaris de l'ancien monde…

Ce n'est que bien plus tard qu'on a voulu faire un peu le ménage dans la famille.

Finalement on a crée les "Paleochoeridae" groupe distinct des pécaris. Les caractères partagés par les pécaris et les paleochoeridés sont-ils le fruit d'une convergence évolutive ou bien d'un lien de parenté ? Je ne sais pas si le débat est vraiment tranché.

Leçon pratique

Dans les faluns la découverte d'une petite molaire de suidé peut être attribuée soit à Auréliachoerus soit à Taucanamo.

Pour ce qui concerne les molaires inférieures, les caractères distinctifs sont les suivants :

Les cuspides de molaire sont plus élancées chez Taucanamo.

Agrandir

Chez Auréliachoerus, les 2 pointes avant sont séparées par un sillon étroit et profond. Chez Taucanamo, les 2 pointes avant sont distantes et séparées par une large vallée.

La molaire m1 a un rapport longueur/largeur plus grand chez Taucanamo (1,6 ) que chez Auréliachoerus (1,3). La molaire montrée ici a un taux de 1,8 ! Cette longueur est due à la large vallée entre crêtes.

La muraille d'une molaire de Taucanamo tombe au droit de la couronne alors qu'elle montre un profil sigmoide chez Aurélichoerus.

Et puis une autre encore...


Celle-ci est une molaire supérieure droite de suidé. Le mamelon central est fusionné avec une cuspide postérieure et le talonide est faiblement exprimé. Ces caractères rappellent ceux des M3 sup de Taucanamo.